<<<
Retour
aux
archives

















J.A.M.: la première moto européenne ?

Tout a commencé à Romorantin. Notre photographe Fred Lebon repère une épave particulièrement rouillée et désossée, à priori sans intérêt, mais la marque qui figure encore sur le réservoir l'intrigue : J.A.M.

Sur place, le vendeur ne sait rien de cette moto, il l'a trouvée dans une grange dans le Loiret, elle ne possède ni roues, ni selle, ni moteur...

Intrigués à notre tour, nous décidons d'en savoir plus sur cette marque peu ou pas connue, et sans l'aide d'un ami Suresnois, Alain De Porcaro, dont le grand-père fut mécano chez J.A.M, nous n'aurions sans doute rien trouvé.
Nous serions passé à côté d'une histoire exceptionnelle, la naissance de celle qui fut, sans doute, la première moto européenne…
Conçue par un suisse, financée par une comtesse italienne, fabriquée par un industriel belge dans un atelier installé en France, à Courbevoie, elle est équipée d'un moteur anglais !

Né en Suisse en 1896, Jean Achille Moro (la marque J.A.M. portera ses initiales) est un sportif accompli. Il participe à deux Tours de France cycliste avant de se tourner vers la moto.

Installé à Nice dans les années 20, il distribue les Motosacoche, Ravat et autres Saroléa. Pilote doué, metteur au point hors pair, il ne rêve que d'une chose, fabriquer sa propre moto.
C'est celle qui deviendra son épouse, une comtesse italienne, Edwige Graziani, qui va l'aider à réaliser ce rêve. Elle lui présente un ami, industriel belge, qui met à sa disposition un petit atelier de mécanique qu'il possède à Courbevoie (non loin de l'usine Alcyon). Jean Achille "monte" à Paris en 1927, il s'installe dans l'atelier, constitue son équipe et se met au travail. Huit mois plus tard, la 350 J.A.M. fait ses premiers tours de roue.


La J.A.M. 350 ne manque pas d'allure. Elle est équipée d'un Villiers anglais de 350 cc incliné, à soupapes en tête, d'une puissance de 14CV. La fourche avant est un classique parallélogramme et la double sortie d'échappement se termine par une "queue de poisson" très caractéristique de cette période.


Jean Achille Moro au guidon du prototype 350


Jean Achille et la Comtesse Graziani au volant d'une Amilcar

La 350 sera produite artisanalement à près de 100 exemplaires.

En 1930 J.A.M. sort un nouveau modèle, équipé d'un moteur de 600 cc à arbre à came en tête.

Seulement quelques unités seront fabriquées avant qu'un incendie ne détruise l'atelier de Courbevoie, mettant ainsi fin à l'existence de la marque.

Jean Achille Moro au guidon d'une rare 600

Les J.A.M. aujourd'hui...

Que reste-t'il des J.A.M. de nos jours ? Combien d'entre elles ont pu être sauvées ? Si vous possedez des informations concernant cette marque, des photos, des documents, vous pouvez nous écrire, nous les publierons dans Moto Collection



ABC Concept © 1998 / 2004